Biographie

La période bohème

1888

8 janvier
Debussy est reçu membre de la Société nationale de Musique. La famille Debussy déménage et s'installe 27, rue de Berlin, à Paris.

janvier
Debussy compose « Le Balcon », premier des Cinq Poèmes de Baudelaire dont il offre le manuscrit à son ami Paul Poujaud.
Première édition des Ariettes oubliées en six fascicules séparés, par un éditeur du boulevard Montmartre, la veuve Étienne Girod.

août
Premier voyage à Bayreuth grâce à Étienne Dupin, financier et amateur de musique. Il y entend Parsifal et Les Maîtres chanteurs.

fin d'année
Debussy achève son troisième envoi de Rome, La Damoiselle élue, poème de Dante Gabriel Rossetti, pour voix de femmes, solo, chœur et orchestre.

1889

2 février
Première audition de deux des six Ariettes oubliées interprétées à la Société nationale de musique par Maurice Bagès et l'auteur.

1er mars
Première audition de la Petite Suite pour piano à quatre mains par Debussy et Jacques Durand.

Début de son amitié avec Robert Godet rencontré grâce à Jules de Brayer et Maurice Bouchor.
Debussy fréquente les cafés parisiens : « chez Pousset », où il rencontre Villiers de l'Isle Adam, Catulle Mendès ; « chez Thommen » où il retrouve Maurice Rollinat, Gabriel Vicaire ; le « café Vachette » où il dialogue avec Jean Moréas.

avril - mai
Debussy séjourne avec Michel et René Peter en Bretagne, à Saint-Énogat, près de Saint-Lunaire.

Représentation de la pièce Le roi de Duong par une troupe de théâtre annamite lors de l'Exposition universelle à Paris [© BnF]

juin-juillet
Exposition universelle : Debussy découvre le gamelan javanais et le théâtre annamite qu'interprète une troupe venue de Saïgon. Raymond Bonheur, Paul Dukas et Robert Godet sont également présents.

22 et 29 juin
Debussy entend Rimsky-Korsakov diriger ses œuvres au Trocadéro.

août
Deuxième voyage à Bayreuth pour entendre Tristan et Isolde en compagnie d'Ernest Chausson, Paul Dukas, Etienne Dupin et Robert Godet.
Debussy commence la Fantaisie pour piano et orchestre qui devait constituer son quatrième envoi de Rome mais qu'il ne transmet pas à l'Institut.

décembre
Debussy utilise désormais le prénom de Claude-Achille.

1890

février
Publication après souscription organisée par Gaston Choisnel des Cinq Poèmes de Baudelaire. L'œuvre est mise en vente à la « Librairie de l'Art Indépendant », 11 rue de la Chaussée d'Antin, dont le propriétaire est Edmond Bailly. Audition privée chez Ernest Chausson en présence de Paul Vidal, Catulle Mendès, Henri Gauthiers-Villars.

21 avril
Debussy retire des pupitres des musiciens la partition de sa Fantaisie pour piano et orchestre que le pianiste René Chansarel devait créer à la Société nationale de musique, car le chef d'orchestre, Vincent d'Indy, avait décidé de ne donner que le premier mouvement. Cédée à Choudens qui ne la publie pas, la partition n'est éditée qu'en 1920 par Fromont.

printemps
Debussy commence la composition de Rodrigue et Chimène sur un livret de Catulle Mendès.
Il rencontre Gabrielle Dupont, dite Gaby, fille d'un couturier de Lisieux.

Debussy compose des œuvres pour piano : Rêverie, Tarentelle styrienne, Ballade slave, Valse romantique et commence Deux Arabesques et Suite bergamasque. Un général écossais lui commande une Marche écossaise.

Portrait de Stéphane Mallarmé [© BnF]

automne
Sollicité par son ami Ferdinand Hérold, Debussy se rend aux « mardis » de Mallarmé, auxquels il assistera assez régulièrement jusqu'en 1895. D'autre part, il se rend au cabaret du « Chat noir » où il se lie avec Erik Satie, pianiste-accompagnateur depuis 1888.

octobre
Debussy s'installe pour quelques mois chez son ami Étienne Dupin, 76 boulevard Malesherbes.

novembre
Publication de Mandoline par Durand.

1891

janvier à mai
Debussy retourne au 27, rue de Berlin.

Il débute la composition de Fêtes galantes (1er recueil), trois mélodies sur des poèmes de Verlaine. Il cède plusieurs œuvres à l'éditeur Choudens.

Portrait de Camille Claudel [© BnF]

Debussy fait la connaissance de Camille Claudel qui lui offre La Valse, sculpture qu'il conserve dans son cabinet de travail jusqu'à sa mort.

juin
Il demande à Maurice Maeterlinck (mais sans succès) l'autorisation de mettre en musique La Princesse Maleine.

décembre
Debussy achève les Trois Mélodies sur des poèmes de Paul Verlaine et les cède à l'éditeur Hamelle.

1892

Il compose « De rêve » et « De grève », futures Proses lyriques et met en chantier le Quatuor à cordes et Prélude, Interlude et Paraphrase finale sur l'après-midi d'un faune d'après Mallarmé.

mars
Jules Bois lui demande d'écrire la partie musicale de sa pièce ésotérique Les Noces de Satan, ce que Debussy refuse au dernier moment.
Chez Mallarmé, il fait la connaissance du poète Pierre Louÿs. Leur amitié devient étroite à partir d'octobre 1893.

mai
Mort de son professeur Ernest Guiraud.

Exemples de signatures de Claude Debussy [© Centre Debussy]

juin
Debussy adopte le seul prénom de Claude : il signe pour la dernière fois Claude-Achille le 4 juin.

août
Nocturne pour piano est publié par Le Figaro musical.

Deux actes de Rodrigue et Chimène sont achevés.

novembre
Erik Satie joue Uspud à « L'Auberge du clou ».

1893

février
Debussy reçoit une aide financière du prince André Poniatowski (qui l'avait invité à New York, sans que cela aboutisse).

printemps
Il achète à la librairie Flammarion l'édition de Pelléas et Mélisande dont la lecture provoque chez lui « peut-être la secrète pensée d'une musique possible ».
Debussy se rend à l'église Saint-Gervais pour écouter des œuvres de Palestrina et de Vittoria.

8 avril
Première audition de La Damoiselle élue à la Société nationale de musique, salle Érard, par Julie Robert et Thérèse Roger, sous la direction de Gabriel Marie.

23 avril
Debussy est élu membre du Comité de la Société nationale de musique lors de son assemblée générale.

6, 11 et 18 mai
Il joue à deux pianos avec Raoul Pugno L'Or du Rhin et La Walkyrie à l'occasion de conférences publiques données à l'Opéra par Catulle Mendès sur la Tétralogie.

12 mai
Debussy assiste à la création française de La Walkyrie.

17 mai
Il assiste à l'unique représentation théâtrale de Pelléas et Mélisande de Maeterlinck, mise en scène par Lugné-Poe.

Debussy au bord de la Marne, dans les environs de Luzancy en juin 1893, alors qu'il séjournait chez Ernest Chausson [© BnF]

30 mai-3 juin et à partir du 12 juin
L'amitié avec Ernest Chausson se renforce et Debussy séjourne deux fois dans la propriété louée par Chausson à Luzancy, sur les bords de Marne, avec Raymond Bonheur et le peintre Henri Lerolle. « Pendant des heures, des soirées entières, Debussy, infatigable au piano, nous initiait à cette œuvre formidable [Boris Godounov de Moussorgsky] » (Raymond Bonheur).

Couverture de l'édition originale de La Damoiselle élue (chant et piano, Librairie de l'Art indépendant, 1893) portant une lithographie de Maurice Denis [© Centre Debussy]

juillet
Publication chez Bailly de La Damoiselle élue.
Debussy s'installe avec Gaby au 10, rue Gustave Doré.

10 août
Journée passée chez Paul Dukas, à Saint-Cloud.

septembre-octobre
Debussy compose « De soirs », quatrième des Proses lyriques dont il a écrit le poème en juillet.
Premières esquisses de Pelléas et Mélisande. Il avait obtenu le 8 août l'autorisation de Maeterlinck de mettre sa pièce en musique, par l'intermédiaire du poète Henri de Régnier.

6-12 novembre
Voyage en Belgique et visite à Maeterlinck, à Gand, en compagnie de Pierre Louÿs que Debussy voit régulièrement depuis quelques semaines.

Programme de la création du Quatuor à cordes de Debussy [© BnF]

29 décembre
Première audition du Quatuor à cordes par le Quatuor Ysaÿe à la Société nationale de musique.